Reprises de savoirs

 — Proposer un chantier

Proposer un chantier


Chantiers pluri·versité : qu’est-ce que c’est ?

Nous invitons collectifs, habitant.e.s, espaces de lutte en prise avec l’écologie politique à organiser à l’été 2022 (entre juin et octobre) des Chantiers de reprise des savoirs, et ainsi préfigurer depuis nos territoires ce que pourrait être une Pluri·versité de la Terre selon les vœux d’Arthur Escobar et sa proposition de Plurivers (pluriverse).

Qu’est-ce qui se passe durant un Chantier Reprise des Savoirs ?

Chaque chantier s’organise autour d’une envie ou d’un besoin concret d’un lieu ou d’une lutte. Dans leur fonctionnement, ils ont vocation à entremêler transmission et partage des savoirs terrestres et conviviaux, espaces de questionnement activités collectives au service des lieux qui les accueillent, que ce soit à travers un acte de construction (four à pain, murs en pisé,…), un travail d’enquête collective, une production artistique, une mise en culture de terres maraîchères, des pratiques botaniques ou naturalistes, etc.

Ils prennent place dans un cadre de vie collective auto-géré, soucieux de prendre soin à la fois des lieux, des personnes et des collectifs. 

Qui peut organiser un Chantier?

Peu importe le type d’organisation (collectif informel, assos…) ou le lieu (privé, public…), du moment que les organisateurs et organisatrices se sentent solidaires de l’appel (voir ci-dessous « ce que l’on défend »).

Participer aux Chantiers des Reprise de savoirs c’est…

/ Créer un espace-temps qui permette de croiser des pratiques, des savoirs et des problématiques en lien avec l’habiter et la subsistance. 

/ Mettre en place, durant la phase de préparation et durant le chantier, des pratiques collectives et aux méthodes de partage des savoirs soucieux d’inclusivité.e. 

/ Contribuer à la création d’une culture commune du « faire ensemble » qui prenne soin des relations et des diverses sensibilités au fur et à mesure des chantiers.

/ Faire un retour d’expérience une fois les chantiers terminés et constituer un ‘commun des savoirs’, sorte de bibliothèque collective des initiatives de production/partage de savoirs alternatifs qui ont eu cours pendant les chantiers.


Engagement des porteurs & porteuses de Chantier 

1/ Des envies communes (en co-construction évolutive) : 

-> Se réapproprier une diversité de savoirs et de pratiques de subsistance ainsi que de vie collective

-> Produire des savoirs ancrés (liés à un lieu de vie, à la terre, répondant à un besoin local)

-> Contribuer à des alternatives, des lieux de résistance

-> Dépasser les liens affinitaires, ouvrir son réseau et donc son champ des possibles

-> Créer des espaces politisés pour permettre à celles et ceux qui s’interrogent, parfois sans savoir par où commencer pour bifurquer (changer de vie et changer le monde ?), de venir expérimenter et construire 

-> Faire émerger à terme un modèle alternatif d’enseignement, de création et de partage de connaissances

2/ Une culture commune (soin du collectif, du lieu et des processus) :

-> Non-domination, non-hiérarchisation des savoirs 

-> Transmission de savoirs non-surplombante, non-descendante 

-> Tout le monde a des savoirs! Même celles et ceux pensant ne pas en avoir (ils sont de types différents mais tout aussi importants)

-> L’idée n’est pas de réfuter que certaines personnes ont des choses à transmettre mais de ne pas baser la transmission sur un mode descendant

-> Respect de l’autre 

-> Respect des volontaires en répondant à toutes les demandes de participation (même si négativement)

-> Respect du lieu

-> Inclusivité 

-> Responsabilité collective du bien être personnel

-> Gratuité d’accès au lieu

-> Refus des fonctionnements discriminants (racistes, sexistes, élitistes…) et dominants

-> Favoriser la diversité des savoirs (pratiques, théoriques, sensibles, expérientiels), des personnes, des modes d’actions… et les mettre en lien

Les porteurs-euses de Chantier Pluri·versités s’engagent :

-> au respect des valeurs communes de l’appel, mais chacun.e est libre d’imaginer les dispositifs qu’iels souhaitent pour les mettre en place

-> à participer à un processus commun  par :

-> l’esquisse du chantier (voir Esquisse des chantiers, ci-dessous) ;

-> la participation à l’automne au week-end pour faire un retour d’expérience des différents chantiers ;

-> et si possible avoir au moins un.e référent.e qui vient aux week-ends de travail de la coordo nationale ;

-> mettre en avant l’aspect politique de l’initiative


Vous voulez organiser un chantier pluri·versité ?

Vous vous sentez en phase avec l’initiative et les autres chantiers, vous souhaitez nous rejoindre? N’hésitez pas !

-> Écrivez nous : salut@reprisesdesavoirs.org